Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

En voici un que je n'ai pas aimé !

Quatrième de couverture : 22 juillet 1209, Béziers est mis à sac. Pour lutter contre l'hérésie cathare, les croisés, avec à leur tête Arnaud Amalric, légat du pape, prennent la ville et massacrent vingt mille habitants. Hiver 1308. L'abbaye des CLairets, administrée par la jeune mère abbesse Plaisance de CHamplois, est coupée du monde extérieur par une terrible tempête de neige. Les meurtres des moniales se succèdent, tous mis en scène selon un rituel macabre..On parle de sorcellerie ou de quelque chos d'encore plus ténébreux. Que vient faire à l'abbaye, Arnoldus de Villanova, médecin et espion du pape Clément V, au prétexte de cueillir des simples en plein hiver ? Et qui est donc cette jeune Claire qui ne supporte pas la lumière du jour, et que protègent quatre monstres de foire ? Avec son habituelle virtuosité, andrea H. Japp nous entraîne dans un thriller médiéval haletant.

 

Mon avis : n'y allons pas par quatre chemins, je n'ai pas aimé et pour plusieurs raisons.

1) Il y a l'histoire des meurtres des moniales mais finalement ces crimes ne sont pas si nombreux que cela ; non que je souhaite la mort des soeurs de cette abbaye, mais enfin, trois mortes, ça n'était pas tant que cela. 

2) Se rajoute à ces meurtres, l'histoire de cet homme, Arnaud Amalric, dont on apprend qu'il a vécu en 1209 or lors de la narration de ce roman qui se déroule un siècle plus tard, cet homme est toujours là ! J'ai donc émis l'hypothèse que j'alllais être plongée dans un roman un peu fantastique alors qu'il n'en est rien. L'explication et des plus rationnelle et cela fait donc un gros "flop" qui m'arrange car je n'aime pas du tout le fantastique ou la science-fiction. Mais enfin, je ne vois pas pourquoi avoir mis ce personnage en scène avec son histoire qui a une explication très logique. De plus cela fait une deuxième histoire dans l'histoire.

3) Plusieurs personnages très atypiques en raison de leurs difformités physiques trouvent refuge à l'abbaye. Là encore, cela ne fait qu'augmenter le nombre d'histoires et de personnages dans ce roman et la présence de ces troubadours n'est absolument pas nécessaire au roman d'autant plus que le lecteur imagine aisément qu'ils ne sont pas responsables des deux premières morts.

4) Je vous épargnerai l'histoire du manuscrit. Encore une histoire et un mort et une autre histoire ....

Cette abondance de personnages et d'histoires dans l'histoire me fait penser à une pièce montée trop crémeuse, trop sucrée, trop haute comme si l'auteur voulait nous gaver. Alors bien sûr certains personnages de toutes ces différentes histoires ont des relations entre eux mais pas tous les personnages n'ont pas des relations avec les soeurs assassinées.

5) Et enfin, la façon de mettre le texte entre parenthèse. Je ne sais absoument pas si cela se fait habituellement mais c'est bien la première fois que je vois cela et à chaque fois, je croyais à une erreur. Voici la façon dont le texte est écrit en début de phrase.  

Je n'ai jamais vu la ponctuation mise dans les parenthèses jusqu'à présent !!!???? Je cite :

Je le connais. Je le repousse depuis des lustres. (Elle éclata de rire, la salive dévalant de la commissure de ses lèbres, et feula :) Sale engeance !
 

Je n'ai jamais vu la ponctuation mise dans les parenthèses jusqu'à présent.....Sans compter que je n'aime pas quand les parenthèses sont nombreuses. Le texte mis entre parenthèse ne devrait être qu'un aparté destiné à nous décrire un visage, une posture, ou à relater la pensée de quelqu'un... Dans l'exemple sus-cité, je ne vois pas pourquoi il est mis entre parenthèse sans compter que ces parenthèses sont vraiment nombreuses et à chaque fois que je voyais la ponctuation dans la parenthèse, je pensais à un smiley.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Dame ribambelle 23/08/2014 21:10

Et encore, dans l'exemple que j'ai inscrit il s'agit des deux points mais il y avait la même chose avec un point final !
De toutes façons j'en lirai un autre car je n'aime pas rester sur une mauvaise impression (je laisse une seconde chance) et d'autre part j'aime beaucoup le moyen-âge.

choupynette 23/08/2014 20:59

étonnant cette histoire de ponctuation... j'avais bien aimé le premier tome des aventures du bourreau M. de Mortagne.