Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

C'est le bouquet !

C'est le bouquet !

 

Le téléphone sonne chez Malloy qui dirige l'agende "Universal Services". Au bout du fil, un dénommé Dedrick l'informe que quelqu'un veut le kidnapper. L'homme est dans la maison familiale de sa riche épouse mais une fois Malloy sur place, ce dernier ne retrouve qu'un homme de maison tué d'une balle et point de Dedrick.

Qui a donc pu l'enlever ? Pour quel motif ?

Très rapidement, une rançon est demandée et la famille s'exécute pour fournir l'argent nécessaire. 

Malheureusement, Dedrick ne réapparaît pas alors même que l'argent a été récupéré par les raviseurs.

Où est-il et qui sont ces ravisseurs ?

Malloy va aller de surprises en surprises........

---------------------------------

J'adore ce titre. Deuxième roman que je lis de cet auteur et j'ai été très enthousiaste à la lecture de ce roman.

Le récit est très rythmé tant par l'histoire que par le ton de l'écriture. Rien qu'en le lisant, vous avez toutes les images qui défilent façon film américain en noir et blanc. De la gouaille, de l'humour, du suspense. Beaucoup de rebondissements -même deux pages avant la fin- au moment où l'on croit que tout est enfin résolu. 

--------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

le Bison 27/09/2014 19:40

Un polar d'un autre temps. Mais cela fait du bien un peu de nostalgie dans notre monde de lecture. Là où se donne des coups de points dans le pif, et des coups de latte dans le paf, là où on porte un vieil imper troué, et un feutre sur la tête. Pas lu, je ne crois pas avoir eu l'occasion d'ouvrir un Chase, mais c'est ainsi que j'imagine ses romans et ses polars d'un temps où les séries américaines n'avaient pas encore découvert la couleur.

Une ribambelle 27/09/2014 19:48

Pour la description, c'est tout à fait cela.
En fait pas besoin de télé, on a les images en tête. Je les imaginais bien dans la mine au milieu de la drogue, des rats et des traîtres. Pas le temps de s'endormir sur la page, c'est comme le slogan des galeries lafayette : "à tout instant il se passe quelque chose........"