Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Chrétien de Troyes.

Chrétien de Troyes.

L'histoire :

Cela commençait bien mal à la cour du roi Arthur. Le monde à l'envers pour un roi : le voici qui laisse partir son épouse- la belle Guenièvre- afin de délivrer les habitants de son royaume. Compterait-elle moins pour lui que son peuple ? Fort heureusement Keu se comporte en chevalier en accompagnant la reine mais le voilà bien mis à mal et la reine réduite à l'état de sujet (prisonnière) à la cour de Méléagant. Notre roi Arthur n'est guère avancé. Point d'épouse. Point de peuple. 
 

Lancelot, preux chevalier et quelque peu amoureux, propose son aide afin d'aller délivrer la belle. Après moultes étapes franchies avec brio, il arrive enfin au Royaume de Bademagu. Là il vainc Méléagant, fils de Bademagu, mais ne trouve grâce auprès de Guenièvre laquelle semble avoir retourné sa cape depuis l'heureuse issue du combat. 
Lancelot parti et fait prisonnier, voici la reine qui visiblement empreinte de sentiments contradictoires se lamente en craignant le pire. Cet amour semble bien tourmenté et torturé puisque Lancelot lui, tente le suicide en pensant que Guenièvre ait pu se laisser mourir de chagrin.

 

Bademagu va donc réconforter sa prisonnière quant au sort de Lancelot et une fois revenu au royaume, notre brave chevalier approche enfin la reine Guenièvre et ils conviennent d'un rendez-vous à la nuit tombée. Toutes les marques de courtoisie, de distances et de déférences semblent disparaître bien vite lorsqu'il s'agit d'amour puisque les voilà réunis sous le même toit, dans le même lit, dès leurs retrouvailles.

Alors même qu'il aurait pu clore là son récit, voici Chrétien de Troyes qui n'épargne pas d'autre injustice, d'autre emprisonnement, d'autre combat à notre Lancelot qui fort heureusement a gardé toute vaillance pour honorer son titre de chevalier.

 

Qui me connait sait que j'aime le moyen-âge donc celui-ci avait sa place pour que je le lise De plus j'ai réussi à le caser dans l'alphabet pour le Challenge ABC de Babelio

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

sous les galets 26/10/2014 09:28

Tout pareil que Saxaoul, je l'avais au bac et je l'ai lu en fac....ça me fait tout bizarre de lire ta chronique plusieurs années après ;-)

Une ribambelle 26/10/2014 20:55

Cela veut dire que c'est une valeur sûre :-)
Dans les ouvrages relatifs au moyen-âge, c'est très varié car parfois imprégné de candeur, naïveté alors que l'on trouve aussi un aspect plus rugueux (notamment dans les livres d'Henri Gougaud) voire parfois plus violent et sanguinolent.

saxaoul 07/10/2014 21:42

C'est un livre que j'aime beaucoup. Il était au programme quand j'ai passé le bac et je l'ai aussi étudié à la fac !

saxaoul 08/10/2014 13:40

C'est une période de notre histoire à laquelle je me suis beaucoup intéressée il y a quelques années : passionnant !

Une ribambelle 08/10/2014 07:17

Au lycée je ne l'avais pas lu mais nous avions étudié "Le roman de Renart" et avec la lecture de Jeanne Bourrin un peu plus tard, j'ai été "amoureuse" du moyen-âge. J'aime beaucoup cette période mais pas seulement d'un point de vue littéraire.