Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Extraits des archives du district

Extraits des archives du district

Le narrateur vit dans une ville et un pays non identifiables. Il nous décrit par bribes la vie de son quartier en racontant ce qui est arrivé à sa voisine de 58 ans ou à son voisin, plutôt fortuné mais qui vit de façon modeste. Ce qui arrive à sa voisine de 58 ans est inacceptable, et pourtant, le coupable n'est pas inquiété. En effet, elle est régulièrement battue dès lors qu'elle entre ou sort de son immeuble par un type qui reste dans le hall. Mais personne n'intervient. D'ailleurs, aucun spectateur hormis le coupable, sa victime et le narrateur.

Puis une histoire semblable arrive à son voisin matraqué en pleine journée par un seul policier. Là encore, la victime rentre chez elle, meurtrie et blessée mais sans revendication aucune, sans esprit de vengeance, sans aller voir la police....Un beau jour, il disparaît. 

Le narrateur, poursuit sa description des petites choses de la  vie, son récit étant très compartimenté : chaque chapitre nous transmet des informations soit sur la banque, soit sur la caissière, soit sur les assistants de vie sexuelle.....Et surtout, tout semble très autoritaire. Aucune fantaisie, aucune rébellion.

A un moment on apprend enfin le prénom du narrateur mais on ne sait toujours pas situer le lieu et on se demande bien où le narrateur va nous emmener......

 

--------------

Mon avis : il y a des passages qui nous font sourire au sujet de comportements actuels de notre société : je fais notamment référence à la description de la caissière et au sujet du rendu de monnaie. Les moyens mis en oeuvre pour nous faire patienter sont drôles aussi.
La lecture est très agréable, fluide et nous emporte aisément sans que l'on se pose beaucoup de questions. On s'interroge au début du roman puis on se laisse mener. Mais vers quoi ? Il faut lire les huit derniers mots pour avoir la réponse, et encore.....

 

------------

 


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Leiloona 09/11/2014 08:55

Eh bien la fin du roman "la chance que tu as" est aussi énigmatique, comme ta BD ... au lecteur, finalement de se faire sa propre idée de la fin ... déroutant, hum ?

Une ribambelle 09/11/2014 09:30

Il ne s'agit pas d'une BD mais cela aurait pu vu ce que l'on trouve dans le texte. Je l'ai effectivement trouvé très déroutant d'autant plus que je ne lis rien en rapport avec la science-fiction, un monde parallèle ou autre et là, on a vraiment du mal à se situer et cette maltraitance décrite froidement avec détachement est étrange. On se sent complice. Quant à la fin, elle nous donne une réponse mais on peut s'en faire une à notre idée aussi.

sous les galets 19/10/2014 11:14

C'est tentant comme livre, j'aime le titre d'ailleurs, je crains malgré tout quelque chose de très sombre non?! A-t-on toutes les réponses à la fin du livre ?

Une ribambelle 19/10/2014 12:44

C'est sombre au début mais pas après. Bien que ça ne soit pas franchement rigolard mais par la suite l'auteur occulte un peu le côté violent et l'on reste "juste" dans de l'absurde, de l'étrange, du fantastique mais il y a des aspects de notre société qui font sourire. A la fin oui on a la réponse si on les 5 avant-derniers mots mais non si on lit les 8 derniers mots. Je précise que le livre a peu de pages et la lecture est agréable

dasola 16/10/2014 15:27

Bonjour uneribambelle, j'avais acheté ce roman à sa sortie. J'ai l'ouvert et refermé très vite, je n'ai pas réussi à le lire. Après avoir lu ton billet, il faudrait que je refasse une tentative. Bonne après-midi.

Une ribambelle 16/10/2014 19:54

Alors le début est plutôt sombre et après cela va mieux. Cependant, j'ai moi aussi failli refermer le livre mais j'en avais déjà dépassé une bonne moitié. Je me suis donc dit qu'il fallait quand même aller au bout.