Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Le néant quotidien - Zoé Valdés

Difficile de parler de ce livre car j'ai aimé le lire mais je n'ai pas aimé le personnage pour deux raisons et j'ai trouvé le récit confus. Je l'ai trouvé confus car par moment le récit me semblait ésotérique. J'ai dû relire plusieurs passages pour tenter d'en comprendre le sens, surtout au début. Pour ce qui concerne le personnage de Yocandra renommée ainsi en  lieu et place de Patrie, son prénom de naissance, je ne l'ai pas aimée dans la première partie lorsqu'elle relate sa jeunesse au lycée. La facilité dont elle fait montre concernant ses relations sexuelles et amoureuses m'a gênée venant de la part d'une jeune lycéenne qui est logée à la même enseigne que ses compatriotes. Je n'ai pas réussi à l'expliquer et cela m'a ennuyée. Et surtout je n'ai pas décelé d'amour de sa part lorsqu'elle a jeté son dévolu sur le traître ; alors bien évidemment il pouvait lui apporter autre chose, ces autres choses qu'elle n'aurait pu avoir de façon normale. Et puis paradoxalement je l'ai trouvée plus résignée, plus éteinte dans la seconde partie avec une certaine lassitude, un manque de combativité qui ne correspondait pas du tout avec la première partie du livre et son "endormissement" m'a là encore une fois déplu. 
Il faudra que je retente avec un autre roman de cet auteur car je n'aime pas rester sur une déception.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

sous les galets 18/01/2015 11:10

Il faut dire que le titre annonce la couleur, si je puis dire, pour l'instant je ne suis pas très tentée

Une ribambelle 18/01/2015 12:00

En fait je trouve que le titre ne va pas avec le contenu du livre car on sait bien qu'il faut troquer un paquet d'haricots, contre un peu d'huile, un peu d'huile contre un savon, etc etc. Et ce n'est pas l'absence que j'ai retenue.

le Bison 15/01/2015 22:13

Difficile quand on vient de Cuba de traverser des moments de doute et de résignation. J'en garde un bon souvenir. Plus de la plume de l'auteure que de l'histoire. Il m'en reste un stock que je lirai un de ces jours. Je reconnais que ses lectures ne sont peut-être pas indispensables, mais elles donnent une vision de l’intérieur d'une cubaine, au pays ou en exil. Un autre regard sur Cuba.

Une ribambelle 17/01/2015 15:24

Je pense que la vision de l'intérieure est plutôt indispensable vu le peu que l'on sait de ce pays, hormis le peu que l'on nous en a montré ou que l'on en a entendu. Il y a peu je suis tombée sur un reportage sur des jeunes filles du ballet de la Havane. Je n'imaginais même pas qu'il y avait un corps de ballet là-bas. Hasard des hasards, en visionnant sur Youtube un documentaire sur le ballet du Danemark quelques jours plus tard, je vois qu'un des solistes est français et avait été repéré lors de ses études au ballet de Cuba. On a toujours l'impression vu d'ici qu'il n 'y a rien ou pas grand-chose.