Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Mon couronnement - Véronique Bizot

Mon couronnement - Véronique Bizot

Gilbert, scientifique émérite retraité, vit seul rue Saint Lazare avec Mme Ambrumaz fidèle dame de compagnie/femme de ménage. Il s'apprête à être consacré pour des travaux anciens et semble d'ailleurs surpris de cette reconnaissance. 

---------------

Si je devais donner une teinte à ce roman je dirais qu'il est gris, sans couleur, brumeux. Au début on y voit le scientifique et sa fidèle Mme Ambrumaz qui veille sur lui. Cela semble monotone. 
Puis le roman se parsème de couleurs, de choses qui font sourire à grand renfort d'anecdotes familiales. IL faut dire que le scientifique a tiré le gros lot avec sa famille et son épouse....Entre une soeur qui veut s'inviter alors qu'il ne souhaite pas la voir et une autre soeur qu'il souhaiterait voir alors qu'elle a disparu, il est bien mal loti. Disparaître n'est pas le mot adéquat... 
Voilà qui égaye poncutellement le roman. Et puis Mme Ambrumaz pense à tout et veille pour tout. Heureusement qu'elle est là.

--------------
Mon avis : les passages empreints d'humour au sujet de sa famille sont drôles, j'ai été émue par la fin à laquelle je ne m'attendais pas du tout et pourtant je me suis globalement ennuyée sûrement parce que ce roman est trop court (106 pages). Ce n'est pas la première fois qu'un roman bref ne me satisfait pas parce qu'il me manque de la consistance, de la matière.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le Bison 29/01/2015 20:23

Moi, j'aime bien les livres ennuyeux, comme si ils parlaient de ma vie.

Une ribambelle 29/01/2015 20:27

Rhooooooo ben alors ! Un coup de mou ? Allez, un bon roman ou une bonne BD et ça va repartir.

Alex-Mot-à-Mots 29/01/2015 14:19

Un roman gris en ce moment, pas trop tentée.

Une ribambelle 29/01/2015 20:23

Oui il manque un peu de lumière même s'il y a des remarques qui m'ont fait sourire. Je n'arrivais pas à voir les personnages entourés de lumière.

Aifelle 28/01/2015 11:07

Contrairement à toi, j'avais beaucoup aimé ce roman ; les textes courts ne me dérangent pas.

uneribambelle 28/01/2015 11:29

En fait au moment où j'ai écrit la critique je me suis rendue compte que j'avais aimé les romans brefs de Dostoïevski. C'est donc finalement plus une question de contenu que de longueur.