Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Demian - Hermann Hesse

 Avant de commencer à vous parler du livre, j'ai trouvé une erreur de traduction manifeste (à mon sens). Et cela m'agace. Mais avant de m'agacer vraiment, j'aimerais savoir si d'autres lecteurs ont une version différente de mon livre ou si d'autres ont la version originale ou une explication à me donner.

Quand je lis : "je fréquentais le gymnase avec le fils du bourgmestre", "dans notre gymnase un nouvel élève venait d'arriver", "mes parents me remirent aux bons soins d'un maître du gymnase", il me semble évident que la traductrice a traduit "gymnasium" par "gymnase" au lieu de "lycée" parce que je vous assure qu'il n'est nullement question de basket-ball ou cheval d'arçon. Mais cette erreur est tellement grossière que j'ai du mal à comprendre que cela soit possible....

Si vous pouviez éclairer ma lanterne ça m'intéresserait. Peut-être l'auteur a-t-il écrit dans sa version originale ce qui équivaudrait à "gymnase" ??!!

 

 

L'histoire : Emile vit avec ses parents et ses soeurs, entouré et aimé. Il perçoit deux mondes : un qui est lumineux et qui correspond à son foyer et un autre monde plus sombre, hors de sa famille. Il est tel un petit garçon qui serait en train de sortir de l'innocence de l'enfance. 

Au début de l'histoire, Emile est un enfant qui se sent protégé et aimé au sein du foyer et qui commence à percevoir qu'il peut y avoir un autre monde plus dangereux à l'extérieur. D'ailleurs, voulant jouer au grand, il se retrouve empêtré dans un mensonge et est incapable de s'en extirper sans l'aide d'un tiers. Il va rencontrer Demian qui va l'aider et jouer le rôle d'un grand frère. Mais chacun grandit et évolue et finit par ne plus avoir besoin de l'un ou de l'autre. Si la vie met d'autres sauveurs sur le chemin d'Emile,il n'en oublie pas pour autant Demian.

On va voir Emile évoluer et au fur et à mesure du roman il trouvera quelqu'un pour l'aider à franchir les différentes étapes qui le conduiront vers l'âge adulte.

 

 

Mon avis : je cherchais un auteur européen pour le challenge Voisins-Voisines et en allant à la librairie, au rayon littérature allemande, je me suis dit que "Demian" de Hermann Hesse ferait l'affaire. J'avais déjà vu le livre chez le bison, aussi ai-je eu envie de le lire.

Dès les premières pages, j'ai lu un passage qui m'a bien plu, que j'ai trouvé beau et vrai.

 

C'est pourquoi l'histoire de tout homme est importante, éternelle, divine. C'est pourquoi chaque homme, par le fait seul qu'il vit et accomplit la volonté de la nature est remarquable et digne d'attention.

 

Puis cela s'est gâté rapidement.

Dès que la partie consacrée à Demian s'est terminée, j'ai commencé à perdre le fil de l'histoire. Je me suis ennuyée. J'ai trouvé cela très ésotérique, nébuleux. Je me suis dit qu'à un moment le jeune héros allait nous dire qu'il avait rêvé ou qu'il était au paradis et se souvenait de sa vie d'avant. Bref. J'ai cherché un sens qui n'existe pas ou qui s'il existe m'a complètement échappé. 

Leur histoire de signe invisible mais qu'ils ont et grâce auquel ils se reconnaissent m'a laissée songeuse également. Cela m' a fait penser à des membres d'une secte.

 

Mais depuis plusieurs années, je fais des rêves dont je déduis ou qui me font pressentir que l'effondrement du vieil univers est imminent. C'étaient d'abord des pressentiments tout à fait faibles et vagues. Mais un grand événement, un événement terrible se prépare, un événement qui me concerne (...) Le monde veut se renouveler. On sent l'approche de la mort. Rien ne naît sans elle.

Je vécus possédé par le désir unique de me purifier de tout contact avec le monde sombre, avec le mal, et de demeurer complètement dans la lumière, agenouillé devant les dieux. Ce nouveau monde lumineux était en quelque sorte ma propre création.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sandra 16/03/2015 19:26

Dans certaines régions de Suisse francophone, "lycée" se dit "gymnase", ce qui est dû à l'influence de la langue allemande parlée dans l'autre partie de la Suisse. Ce n'est donc nullement une erreur de traduction, mais simplement un mot qui n'est pas exclusivement utilisé dans le sens qu'on en fait habituellement en France. Et en Suisse francophone, on ne dira pas gymnase pour indiquer une salle de sport, mais "salle de gym", ou "salle polyvalente".
Eh oui, le français n'est pas uniquement parlé en France! ;)

Une ribambelle 16/03/2015 19:32

Un grand merci.ça me taraudait toujours. Donc le gymnase suisse est "notre" lycée.

Cristina 25/02/2015 22:47

J'ai lu ce livre au moins 3 fois et à chaque fois c'est un coup de cœur. L'enfance d'Emile et l'amour de sa mère. La passion d'Emile pour ce mystérieux Demian. J'adore ce roman, pour moi il a été une vraie révélation. Certes un roman sombre en soi mais tellement fort...

Une ribambelle 26/02/2015 08:53

Comme je n'ai pas "adhéré" à ce récit, j'en ai pris un autre du même auteur car je n'aime pas rester sur un avis mitigé. On verra bien :-)

A propos de livres 15/02/2015 15:42

Je suis d'accord avec toi pour la traduction de Gymnasium... Je ne connais pas ce livre qui n'entre pas dans le Challenge Voisins Voisines car écrit en 1919...
Pour participer au Challenge, les livres doivent être publiés à partir de 1960. L’auteur peut être décédé ou non.

Sandra 16/03/2015 19:27

En Suisse romande, "gymnase" veut dire "lycée", ce n'est pas une erreur de traduction!!

Une ribambelle 15/02/2015 16:00

Ah oui, je n'avais pas fait attention à la date. Oups !

le Bison 11/02/2015 20:13

Au fait, moi j'avais bu une bière allemande en même temps. Cela pouvait aider à s'imprégner du roman ;-)

Une ribambelle 11/02/2015 20:16

Quand je pense que j'ai encore un pack de bières blanches qui doit dater de la fin août...Mais la Hoegaarden n'est pas allemande !

le Bison 11/02/2015 20:11

Je comprends parfaitement que l'on ne rentre pas entièrement dans ce roman. Et tu ne dois pas être la seule ! J'en connais d'autres, mais chut il faut garder le silence...
Désolé que mon enthousiasme t'ait poussée vers ce roman, il ne faut jamais suivre les conseils bidons d'un bison ;-) Voilà la véritable moralité de ce roman !

Une ribambelle 11/02/2015 20:15

Mais c'est bien de voir des lecteurs enthousiastes. Et puis bon, en le lisant, je n'avais pas non plus l'impression d'aller à la mine mais plutôt de faire l'ascension de l'Annapurna à court d' oxygène. J'étais un peu loin et je ne captais plus grand-chose.

le Bison 11/02/2015 20:06

Une idée du N° de page du gymnasium... Même si le livre fut un grand coup pour moi, je ne vais pas le relire, juste pour trouver gymnase ;-)

Sandra 16/03/2015 19:29

En Suisse romande, "gymnase" veut dire "lycée", ce n'est pas une erreur de traduction!!

le Bison 11/02/2015 22:35

Je dois avoir la même édition que toi. Effectivement, gymnase. Bon, moi n'ayant jamais fait d'allemand, je n'ai pas tilté que gymnase pouvait venir de gymnasium et donc d'une traduction un peu rapide... Après tout, moi, je me suis juste contenté de boire une bière en m'imaginant dans un gymnase... :)

uneribambelle 11/02/2015 20:10

Chapitre "CaÏn", 5ème ligne. Chapitre "Deux mondes" page 25. Il y en a d'autres. Merci :-)

Alex-Mot-à-Mots 11/02/2015 18:22

Avec un tel auteur, tu plaçais la barre haut.

Une ribambelle 11/02/2015 19:52

J'aurais pu tenter Kant mais d'une part mes souvenirs de philo sont lointains et puis il fallait prendre un roman :-)
J'ai au moins découvert Hermann Hesse agréable à lire.

Moglug 11/02/2015 11:05

Cette traduction de gymnasium me surprend aussi mais je n'ai que de très vagues et lointaines notions de l'allemand. Quoiqu'il en soit, merci d'avoir fait un focus sur ce livre, même avec tes bémols, je pense qu'il me plairait beaucoup. Siddartha semblait en effet plus terre à terre dans sa manière d'envisager la spiritualité.

Sandra 16/03/2015 19:28

En Suisse romande, "gymnase" veut dire "lycée", ce n'est pas une erreur de traduction!

Une ribambelle 11/02/2015 19:51

IL ne reste pas déplaisant à lire, loin de là, mais je n'ai plus adhéré à un moment.