Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

L'homme de la montagne - Joyce Maynard

L'homme de la montagne - Joyce Maynard

Rachel et Patricia vivent chichement aux abords de San Francisco, dans une petite maison, en lotissement. Leur mère semble s’être éteinte depuis son divorce d’avec Tony, leur père. Les deux jeunes filles sont libres d’aller et venir en journée, le soir, leur mère ne semblant pas faire grand cas de ne pas les trouver à la maison après l’école, de les voir sortir le soir, pas plus qu’elle ne s’émeut des résultats scolaires. Ces deux sœurs là s’entendent très bien, chacune défendant l’autre si elle est moquée, critiquée ; d’ailleurs elles ne se sont pas liées d’amitié avec leurs congénères aussi est-il heureux qu’elles aient des points communs et sachent faire front pour supporter la léthargie de leur mère, le divorce de leurs parents. Tony, lui, est plutôt bienveillant pour ses filles, s’inquiétant et rappliquant dès que l’une l’appelle. Il sait leur faire plaisir. La vie va cahin-caha. Rachel fait du baby-sitting chez les voisins et Patty s’occupe du chien de Mr Armitage, un nouvel habitant du lotissement.

Un jour, dans la montagne, une jeune fille est retrouvée assassinée. Tony est en charge de l’affaire. Une deuxième victime vient compléter le tableau, puis une troisième puis encore bien d’autres.  L’inspecteur est interrogé par les journalistes, passe à la télé et Farrah (surnom de Rachel) voit comme par miracle sa popularité croître ; les filles de sa classe s’intéressent  à elle. Profitant de cette aubaine, elle délaisse sa sœur au profit des filles et des garçons en vue de l’école qui l’admettent enfin dans leur cercle « d’amis ».
Mais les choses se gâtent lorsque le nombre de victimes ne cesse de s’allonger. Les uns s’étonnent de ne pas voir le FBI intervenir, les autres demandent le retrait de l’enquête de Tony. L’ambiance s’assombrit. Tony maigrit, s’épuise dans cette enquête qui ne voit pas l’ombre d’un suspect émerger. Les choses se délitent aussi pour Farrah. Elle qui a toujours eu des visions en a également au sujet de cette affaire et en fait part à son père. Mais cela suffira-t-il pour arrêter le meurtrier ?

 

-------------------

 

J’ai beaucoup aimé l’ambiance qui entoure ces deux filles, la vie de leur lotissement ; j’avais l’impression de voir cette vie-là se dérouler sous la chaleur, au ralenti, comme s’il s’agissait d’un temps de grandes vacances mis entre parenthèse. J’ai aimé ce père qui semble bien seul et sur les épaules duquel repose l’enquête et qui patauge, s’embourbe. J’ai aimé la plus jeune, avec ses dents en avant, sa naïveté, sa solitude, sa gentillesse. J’ai aimé Farrah qui cherche sa place, qui souhaite aider son père, qui ne semble pas avoir peur de grand-chose, ni même du meurtrier lorsque ses visions se précisent. J’ai aimé Mr Armitage, son chien ainsi que le jeune couple voisin.
J’ai attendu patiemment pour savoir si l’on allait enfin mettre un nom sur ce meurtrier.

Il m’est impossible de dire tout ce que je voudrais sur ce roman qui est un vrai coup de cœur et que je n’ai pas pu lâcher. Même dans le résumé que j’ai fait de l’histoire, j’avais encore d’autres choses à écrire (mais il faut savoir faire des coupes). Commencé samedi après-midi, j’ai terminé ma lecture dimanche après-midi en revenant du salon du livre. Un vrai coup de cœur pour le premier roman que je lis de cet auteur. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

le Bison 25/03/2015 22:03

J'ai compté au moins 5 "J'ai aimé". Dois-je en conclure que tu as aimé. Cela tombe bien, j'ai Long Week-end qui traine depuis longtemps chez moi. Et je note en plus celui-là dans un coin de ma tête. 5 J'ai aimé, ça doit sacrément valoir le coup, quand même !

Alex-Mot-à-Mots 25/03/2015 20:31

Un roman dévoré !

Une ribambelle 25/03/2015 20:36

J ai tardé pour m y mettre mais là j ai mis peu de temps pour le lire.

Kathel 25/03/2015 18:50

Si tu as aimé, d'autres romans tout aussi passionnants de Joyce Maynard t'attendent, en particulier Long week-end et Les filles de l'ouragan, sans compter ses essais...

une ribambelle 25/03/2015 19:01

Merci pour ces deux titres. Je les lirai et j espère que je serai tout autant conquise.

Florence 25/03/2015 09:05

J'ai dévoré ce roman en octobre dernier et ce fut aussi un coup de cœur. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur restituait l'atmosphère des années 70 et la description des sentiments des deux adolescentes.

uneribambelle 25/03/2015 09:08

En fait je ne m'attendais pas à tomber sous le charme à ce point-là. Je ne savais pas trop ce que je pouvais en attendre et j'ai été conquise au fur et à mesure du roman. J'ai trouvé les personnages très attachants.