Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Le tour du doigt - Jean Anglade

Le tour du doigt - Jean Anglade

Jules Vendange voit le jour en Auvergne en 1897. La vie professionnelle de ce jeune homme va rapidement se dessiner. Il exècre le fromage, aussi la vie de paysan est -elle exclue. Seules les voies de l'Eglise et de l'enseignement s'offrent à lui. Il opte pour la seconde. Après avoir réussi son certificat d'études à 12 ans, il poursuit son apprentissage et intègre l'Ecole Normale. 

1914. La guerre éclate. Jules qui n'a que 17 ans et qui est toujours sur les bancs à intégrer les cours qu'il devra dispenser dans un futur proche est envoyé en qualité d'instituteur remplaçant face à une classe unique de 48 élèves. Le voilà qui prend ses marques et gère tout de façon satisfaisante. Or la guerre que l'on croyait brève s'éternise. Ainsi à 19 ans, Jules est envoyé à son tour dans l'Aisne pour défendre la patrie.

-------------------

Dans son roman, Jules Anglade retrace l'ambiance des classes uniques, le prestige de l'instituteur. Les passages consacrés à Jules sur le front n'ont pas été trop longs fort heureusement. L'auteur n'a pas orienté son récit dans cette voie-là mais a plutôt traité l'ambiance qui régnait à l'Ecole Normale, l'ambiance des études et la vie à la campagne. 
Le roman est particulièrement émouvant vers la fin du roman lorsque l'on voit la vie personnelle de Jules évoluer et s'étoffer. 

J'ai franchement bien apprécié ce récit de qualité ; la lecture fut fluide et par moment je n'avais pas envie d'interrompre le cours de ma lecture. Le bonheur aussi de découvrir des mots inconnus  ou peu usités : prétintaille, abecque, grimaud, boursicot, cacique, héliotrope, wigwam, thébaïde, avettes.

Le seul bémol que j'émettrais est un passage que je n'ai pas apprécié lorsque Jules revient de la guerre et retourne sur les bancs terminer ses études. J'ai eu l'impression d'une redite et même si l'ambiance n'était plus la même que celle décrite dans les chapitres précédents, j'ai trouvé ce passage ennuyeux.

 

------------------------

 

Un grand merci à Babelio et aux Presses de la Cité
 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article