Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Voyage au bout du jour - Matthieu Gloiret

Voyage au bout du jour - Matthieu Gloiret

Geoffrey a un boulot de pigiste, est amoureux de Rosie et mène une vie sans encombre.
Un beau jour, Stéphane - son frère- requiert son aide. Il faut avouer que si Geoffrey mène une vie normale, il n’en est pas de même pour son frère qui verse plutôt dans le trafic et la boisson. Aussi, lorsque ce dernier lui demande d’aller récupérer une mallette chez la concierge afin d’aller la porter dans les toilettes d’un restaurant, fut-ce auprès d’une blonde, Geoffrey hésite quelque peu. Finalement il s’exécute. Une fois sur place, après avoir déjeuné une salade, il se dirige vers les toilettes des femmes, muni de la mallette dont il ne sait ce qu’elle contient. Après avoir poussé la porte des lieux d’aisance, face à lui, une blonde avec un décolleté affolant, chaussée de cuissardes de surcroît.
Puis plus rien. Le vide. Le trou noir.
Geoffrey recouvre enfin ses esprits, hors des toilettes. Il est en pleine mer, à bord d’un radeau, avec plusieurs hommes qui visiblement ne comprennent pas ce qu’ils font là. Ils ne se connaissent pas. C’est la stupéfaction ! 7 hommes à bord d’une embarcation ! 7 hommes différents les uns des autres ! Aucun ne sachant ce qu’il fait là ou ne sachant ce que l’autre fait là. En pleine mer à bord du radeau, les voilà qui s’échouent autour d’un atoll et gagnent l’île.
Ils apprennent à cohabiter, à trouver de la nourriture puis décident d'aller visiter l'île afin de voir si d'autres hommes y vivent. Lors de leur expédition ils se retrouvent face à Walter qui visiblement vit seul sur l'île et depuis longtemps.
Pourquoi sont-ils là ? Que leur est-il arrivé ? Qui est Walter ? Outre une vie commune non choisie entre hommes aux caractères bien trempés, cette vie en autarcie ne va pas se révéler paradisiaque....

 

-----------------------------


Mon avis est très partagé.
D'emblée je n'ai pas du tout aimé certains personnages : Mokhtar et Abdul qui étaient bien trop caricaturaux de leurs origines (sociale et ethnique). J'ai trouvé qu'ils tenaient des propos vulgaires trop souvent répétés au long du récit et j'ai trouvé leurs dialogues lourds. 

Ensuite, sans révéler la chute, lorsqu'un livre traite d'un sujet de fiction (de science-fiction ou autre genre littéraire) il faut pouvoir être convaincu or je n'ai pas réussi à être convaincue par les moyens mis en oeuvre pour les conduire sur l'île et par certains événements qui s'y sont déroulés. 

Le roman se lit aisément et on se laisse bercer et trimballer tout au long de l'histoire en essayant d'échafauder des hypothèses sur la raison de leur présence sur l'île ; est-elle réelle ? 
Rêvent-ils ? etc
Le récit est ponctué successivement de certaines découvertes qui lui donnent un rythme et on ne s'ennuie donc pas ; de plus on a envie de savoir ce qui va se passer.
Certains des personnages ouvrent la porte à des remises en question qui peuvent s'adresser à chacun de nous.

-----------------------------------

Je remercie Benoit de Librinova qui m'a fait découvrir cet auteur ainsi qu'une maison d'édition et je remercie bien sûr l'auteur, Matthieu Gloiret.

http://www.librinova.com

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le Bison 28/04/2015 09:09

Une blonde chaussée d'un décolleté affolant et montée sur de hautes cuissardes, puis plus rien le vide ou le trou noir... Cela me le fait à chaque fois, moi aussi !

Une ribambelle 28/04/2015 09:25

Quand j'ai lu ce passage j'ai tout de suite pensé à toi. Je me suis dit "Oh le bison aurait aimé être là". Donc la prochaine fois que l'on te demande d'aller à un rendez-vous à la place d'un autre, n'hésite pas. Tu y trouveras peut-être une belle blonde plantureuse.

Aifelle 22/04/2015 13:45

Je ne suis pas tentée, je ne crois pas que je m'y retrouverais dans ce genre de roman.

Une ribambelle 22/04/2015 19:38

J'ai été curieuse mais il est vrai que je sais d'avance qu'il y a certains types de livres que je ne lirai jamais.

sous les galets 22/04/2015 06:26

C'est dommage le point de départ était attirant (et le titre était particulièrement prometteur...quoique, c'est risque" ce genre de référence), mais vraiment tu n'as pas l'air enthousiaste du tout.

Une ribambelle 22/04/2015 07:58

Le point de départ et l'idée étaient bien vus et bien pensés mais certains des dialogues m'ont gênée et puis j'aurais aimé que des explications fussent autres ou alors plus poussées dans leur genre.