Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Le ventre de Paris - Emile Zola

Le ventre de Paris - Emile Zola

J'avais laissé l'oeuvre d'Emile Zola depuis un bon bout de temps. 
J'ai donc repris la lecture avec le troisième livre de la série des Rougon Macquart avec un grand plaisir.

---------------------

 Dans ce troisième opus on fait la connaissance de certains des Macquart. Lisa Macquart, mariée, tient une charcuterie aux halles et l'affaire est prospère. Avec son mari Quenu, ils hébergent Florent (le frère de Quenu) qui a passé des années aux galères car il a été accusé d'avoir fait partie de celles et ceux qui combattaient contre l'Empire.
En revenant amaigri, sans le sou et amoindri, il ressemble à un pauvre hère.
Il finit par accepter un travail d'inspecteur aux halles.
Ni arriviste, ni intéressé, effacé, survivra-t-il dans ce ventre qui est prêt à le dévorer ?

---------------------

Ce roman n'est que descriptions et pourtant je l'ai vraiment apprécié. Ces descriptions sont une histoire à elles seules, avec un rythme. Le fil conducteur que déroule l'auteur est d'ailleurs la vie des halles, de ses marchands et commerces, auquel vont venir se greffer des personnages : Marjolin et Cadine, enfants abandonnés et élevés comme frère et soeur par une marchande ; Claude Lantier, peintre, qui au début du roman fait la connaissance de Florent ; des commères, des mégères, qui pourraient bien amasser le long de ce fil, de la matière pour conduire à la perte de Florent comme si elles se délectaient de médisances tout autant que de pâtésou fromage gras.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Laure 24/05/2015 20:11

Je l'aime beaucoup celui-là, tu me donnes envie de le relire !

Une ribambelle 25/05/2015 09:26

A ne pas lire quand on a faim car les 40 pages sur les pâtés and Co sont un supplice lorsque l'estomac gargouille. En fait celui-ci diffère des deux premiers et je l'ai moi aussi vraiment apprécié. Je vais passer au suivant bientôt.

sous les galets 24/05/2015 08:39

Plein de blogueuses se remettent aux classiques en ce moment, et c'est extra...
Je ne crois pas avoir lu celui-ci, mais je n'en suis pas sûre.
j'aime ce que tu dis sur le fait qu'on puisse apprécier du descriptif (c'est en général un mot qui fait fuir)

Une ribambelle 24/05/2015 09:09

Au lycée j'avais beaucoup aimé les classiques que j'avais lus (Flaubert, Stendhal, Mme de La Fayette...) et je les aime toujours autant. Mais finalement, Zola je l'avais peu lu et ce que j'aime bien depuis que j'ai décidé de les lire tous, est qu'ils sont différents les uns des autres. Et savoir nous embarquer dans des pages et des pages de description sans que l'on s'ennuie est quand même synonyme de talent. Et le descriptif n'est pas que contemplatif.

manU 21/05/2015 11:19

Un livre lu au collège ! Tout ça ne me rajeunit pas... ^^

Une ribambelle 21/05/2015 13:17

Bon, comme tu l'as lu, note qu'il y aura une interro lundi prochain. Va vite chercher tes notes.

Aifelle 20/05/2015 13:34

Je l'ai lu il y a tellement longtemps, je ne me souviens plus très bien.

uneribambelle 20/05/2015 13:57

ça ne m'étonne pas car il n'y a quasiment pas d'histoire si je le compare avec "La curée" ou "La fortune des Rougon". J'avais lu au collège et/ou au lycée "l'assommoir" et "Germinal" et je m'en souviens très bien mais il faut dire que les deux sont plutôt tristes à souhait, sont mémorables mais ne donnent finalement pas envie de lire les autres aventures des Rougon Macquart. Bon "Le ventre de Paris" n'est pas un livre qui pourrait être étudié à l'école car il n'y a que trop peu de choses qui se passent. Ceci dit, pour qui veut étudier les halles et les marchands de l'époque, c'est l'idéal.

Alex-Mot-à-Mots 20/05/2015 09:31

Je craindrai un peu le trop descriptif.

uneribambelle 20/05/2015 11:12

Je comprends que ça puisse freiner certains. Ceci dit, la description de la nourriture est toujours plaisante. S'il s'était agi de campagne bucolique ça m'aurait sûrement rebutée.