Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

L'expérience Oregon - Keith SCRIBNER

L'expérience Oregon - Keith SCRIBNER

Scanlon et Naomi, un jeune couple, décide de quitter New-York pour aller vivre à Douglas, dans l'Oregon.
Lui, a trouvé un poste à l'université locale et Naomi, "nez" de son métier, a dû quitter son travail suite à la perte de son odorat.
Une fois sur place, ils vont se lier d'amitié avec des "locaux" plus ou moins "marginaux" qui refusent certains aspects de la civilisation et qui souhaiteraient que l'Oregon soit un état secessionniste. 
Scanlon qui au départ était sensé écrire un article sur ce mouvement d'anarchistes va finalement aller au-delà de sa mission première et se lier avec certains des personnages. 
Mais ce mouvement est-il viable et les projets qu'il défend le sont-ils alors même qu'ils vivent dans une société régie par des lois, un gouvernement, une police etc

 

 

J'ai aimé ce roman qui décrit très bien les faiblesses de ses personnages (hommes ou femmes), lesquels sont motivés pour ce projet pour des raisons diverses ; cependant, toutes les origines pour rejoindre ce groupe ont pour point de départ la souffrance (familiale, amoureuse etc). On peut d'ailleurs se poser la question de savoir si sans douleur, sans blessure, on aurait envie de faire partie d'un groupe d'anarchistes.

L'auteur arrive de façon habile à nous rendre tous les personnages sympathiques et j'en venais même à excuser certains comportements que j'aurais pu réprouver dans la vie réelle. Toujours de façon habile, je ne pouvai prendre parti pour l'un ou l'autre des personnages (alors que si vous regardez un western, vous êtes tantôt pour les indiens, tantôt pour les cow-boys).

J'ai aussi retrouvé beaucoup de sensualité, de douceur, de confort, d'insistance sur les odeurs dans ce roman. Pourtant sans même en faire l'état, je les imaginais. A l'exception d'un personnage qui me semblait rugueux mais attachant, toute la description des autres personnages et des différentes scènes décrit quelque chose qui est de l'ordre du "confortable, cotonneux, moelleux, vaporeux, humide, chaud ". 
D'ailleurs la longueur de certaines scènes et de ce roman vont de pair avec ce que je viens de décrire. Ces ressentis là, ne sont pas des sensations nettes, franches et brèves mais plutôt quelque chose qui a trait au flou, au doux...

Une scène m'a fait éclater de rire et quelques dernières pages ont bien failli me faire pleurer.

 

A distance, je garde toujours un souvenir confortable et émouvant de cette histoire. C'est bon signe, croyez-moi.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 02/07/2015 10:05

Il a l'air pas mal du tout.

uneribambelle 04/07/2015 08:51

Il est très bien :-) La librairie où je vais en avait fait une bonne critique.

le Bison 01/07/2015 20:12

Tellement bien que tu écris en double ta chronique ! ;-)
Un concept pour achalander encore plus le client.
Mais moi, j'étais preneur dès les premières phrases... En voilà donc un beau coup de cœur...

uneribambelle 01/07/2015 20:24

Je suis généreuse donc hop, je poste en double. Ou alors j'ai eu un coup de chaud.
Magnifique livre que j'aime toujours autant. La couverture est belle aussi.