Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Le bel été - Cesare Pavese

Le bel été - Cesare Pavese

Ce que je croyais être un roman de près de 500 pages, intitulé "Le bel été" comme le mentionne le titre du livre et la 4ème de couverture, n'est en fait pas un roman (dont le premier est bel et bien intitulé "Le bel été") mais trois romans. J'ai donc été surprise àla fin du premier roman de voir un autre titre apparaître et cela a donc donné un autre point vue à l'histoire que je venais de lire puisque la fin avait sonné alors que j'en attendais la suite avec de l'action ou des événements à venir.

--------------------------------

Nous sommes en Italie et la première histoire raconte la vie de Ginia, jeune fille de 16/17 ans, qui vit seule avec Severino son frère. Elle va se mettre à fréquenter Amelia, plus âgée qu'elle, qui lui fera découvrir sa vie de modèle pour peintres ainsi que ses amis Guido et Rodrigues qui mènent une vie de bohème et qui peignent.Ginia veut grandir, devenir une femme mais son jeune âge et sa pudeur vont être mis à mal pardes jeunes gens plus matures qu'elle et qui envisagent les relations de façon moins candides qu'elle.

---------------------------------

Dans le deuxième roman l'auteur narre la vie de trois étudiants (en médecine et en droit) que sont Pieretto, Oreste et le narrateur. A l'instar des personnages du premier roman qui passaient leur vie à errer la nuit, à aller dans des bars, à mener une vie de patachon, ces trois étudiants sont du même acabit jusqu'au jour où ils font la connaissance de Poli, qui lui est fortuné. Suite à un accident et à la convalescence de Poli, les trois jeunes gens vont aller chez Oreste, dans un village de la campagne italienne, éloigné de Turin. Le narrateur et Pieretto vont faire la connaissance de la famille d'Oreste, famille de paysans italiens. De temps en temps, ils s'octroient des moments d'escapade chez Poli et son épouse Gabriella dont ils ignoraient jusqu'à présent l'existence.

--------------------------------

Le troisième roman nous emmène à Turin où l'on va faire la connaissance de Clélia, la narratrice, qui est couturière. Originaire de Rome, elle se rend à Turin afin de superviser l'ouverture d'une boutique de confection. Là encore, comme dans les deux premiers récits, il est question de rencontres, de connaissances, de beaucoup de sorties et d'une certaine manière d'une vie de bohème où chacun, chacune, boit, sort danser, se balade en voiture le nez au vent, s'essaye au théâtre, avec toutefois en trame de fond la tentative de suicide de Rosetta, une jeune femme du groupe.

-------------------------------

Mon avis :

Après le premier roman j'ai été très déçue. Je trouvais cela plat ; une histoire sans but, qui ne cherchait pas à révéler grand-chose, à poser des questions. J'avais l'impression d'avoir lu le début d'un roman mais ni son déroulement ni sa fin. Le second m'a d'avantage enchantée car je me suis très bien imaginée dans la campagne italienne, vivant de bons vins, de bonne nourriture, allant me tremper les pieds dans les rivières dès que la chaleur devenait insupportable. Le troisième m'a ramenée vers la ville, avec une jeune fille tourmentée et je n'ai pas trop apprécié cette lecture où les personnages ont l'air d'abeilles qui butinent, tergiversent, se croisent sans cesse et ont des amitiés et des amours très fluctuentes.
Des points communs aux trois : le mal-être de certains personnages, la vie de bohème à un moment donné de sa vie, les amours des uns et des autres.
Très partagée d'autant plus que j'ai aimé le style de l'auteur et que la lecture reste très agréable mais j'ai trouvé que les histoires restaient superficielles et le contenu des romans me semblait être anecdotique.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le Bison 28/08/2015 22:31

J'avais eu aussi un livre argentin dans les mains, un roman entre Paris et La Patagonie. Le premier chapitre se passe bien, tranquille, plaisant... Et puis le second, je comprends rien, je crois que j'ai perdu le fil. Il m'a fallu quelques gouttes de sueurs froides et de whisky sans glace, pour me rendre compte que ce second chapitre correspondait plutôt à une autre nouvelle. Effet déroutant aussi.

Sinon, je ne suis pas un grand fan du Lambrusco et du Chianti, alors... mais l'amour des uns et des autres, surtout si ça se mélange... ;-) Finalement, je prendrais bien un Amaretto...

Une ribambelle 29/08/2015 08:20

les amours vont et viennent mais il y a aussi des amours homosexuelles entre femmes donc pas sûr que cela t'arrange à moins que tu ne veuilles les convaincre qu'elles sont mieux dans tes bras que dans les bras que dans les bras de leur congénère.

dasola 28/08/2015 12:14

Bonjour UneRibambelle, je n'ai encore rien lu de C. Pavese. A te lire, je ne commencerai pas par Ce bel été. Bonne journée.

Une ribambelle 28/08/2015 12:18

C'était le seul trouvé de cet auteur à la librairie. Je pensais que j'allais aimer or on s'ennuie quand même un peu.