Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Locataires - Kim Ki-Duk

Locataires - Kim Ki-Duk

Emballée par le premier film coréen que j'avais vu, j'ai pris d'autres dvd à la médiathèque pour étoffer par marticipation au challenge de pativore.
Voici comment Locataires a atterri dans mon lecteur dvd.

-----------------

 Tae-suk est un jeune homme qui trouve un subterfuge pour repérer les maisons inhabitées et les occuper en l'absence momentanée des maîtres des lieux. Un beau jour, il arrive dans une belle maison et comme à son habitude il lave son linge, prend un bain et s'installe dans le lit. Or voilà qu'apparait dans l'encadrement de la porte de la chambre, Sun-houa, propriétaire des lieux et dont le visage est tuméfié.
Tae-suk et Sun-houa vont s'approcher, se rapprocher et poursuivre à deux leurs déplacements et occupations illégales d'appartements ou de maisons.

--------------------

J'ai beaucoup aimé ce film dans lequel les corps se déplacent très souvent tout en délicatesse, douceur, finesse. Il se dégage de ce film un bel esthétisme des lignes et des courbes  (cadres, photos, encadrements des fenêtres, jardins) ainsi qu'une netteté des images.  Aucun débordement des sentiments ; une maîtrise totale. Tout est en retenue. Très peu d'effusion. De beaux acteurs, de belles actrices. Il émane des acteurs principaux une belle douceur.
Un beau film à voir. 

------------------

PS : je ne verrai plus une partie de golf de la même façon.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jean-Charles 22/12/2015 18:43

je n'avais plus ce film en tête mais maintenant me voilà recadré. KIm Ki-duk fait partie de mes réalisateurs fétiches, autant haït qu'aimé en Corée grâce au succès remporté en occident. Je en saurai trop vous conseiller de voir "Time" dont j'ai parlé récemment , de reagrder "Printemps, été, automne, hiver et printemps" du même réalisateur.

Une ribambelle 22/12/2015 20:47

Merci pour les titres :-)
Le cinéma coréen est vraiment une belle découverte pour moi.

dasola 19/11/2015 23:05

Bonsoir Une ribambelle, j'ai vu ce film à sa sortie: je l'avais bien apprécié mais je n'en ai pas beaucoup de souvenirs. Il faudrait que je le revois. Bonne soirée.

uneribambelle 21/11/2015 16:30

Il est esthétique et la façon de filmer change.

sous les galets 14/11/2015 17:35

Je ne connais pas du tout le cinéma coréen, et pas beaucoup le cinéma tout court....Noté, au cas ou...

uneribambelle 14/11/2015 18:07

Franchement une belle découverte. A mon avis le cinéma asiatique peut être violent mais là on est plus axé sur la poésie que sur la violence.

Lee Rony 11/11/2015 18:35

Kim Ki-duk a fait ses preuves depuis longtemps. Je les ai presque tous vu, et aucun ne m'a déplu, depuis le premier. Le problème étant qu'ils ne sortent quasiment pas dans notre pays sur grand écran, il faut donc attendre son édition en vidéo.

uneribambelle 11/11/2015 19:48

Je ne connaissais pas du tout ce réalisateur puisque je ne connaissais rien à rien au cinéma coréen. Là je découvre et j'aime beaucoup ce réalisateur.

le Bison 11/11/2015 14:34

Vraiment un très beau film où il est bon de s’y bercer lentement, de prendre le temps de se laisser envouter, et de s’envoler vers une fin presque mystique… L’enchantement est là, dans chacune des maisons « visitées ».

uneribambelle 11/11/2015 19:48

Se laisser bercer, c'est tout à fait cela.

Sandrine 11/11/2015 09:22

J'ai souvent du mal avec le cinéma asiatique, en particulier parce que c'est souvent beau et c'est tout... j'ai du mal à me plonger dans ces univers...

uneribambelle 11/11/2015 11:01

Là il y a très très peu de dialogue mais il y a quand même une histoire à suivre.

PatiVore 10/11/2015 16:15

Ah oui, le coup du club de golf !!!
Contente que tu aies aimé ce film ! Tous les films de ce réalisateur sont BEAUX !
Répercuté sur le blog dédié au challenge : https://challengecoreen.wordpress.com/2015/11/10/locataires-de-kim-ki-duk-par-ribambelle/

uneribambelle 10/11/2015 20:42

J'avais aussi pris un autre film, L'arc.