Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Les Assassins. R.J. Ellory

Résumé
Ray Irving est policier à New-York. Il est amené à enquêter sur la mort d'une adolescente de quinze ans. La police enquête mais sans beaucoup de preuves, la tâche est ardue et Irving n'a guère d'explications à apporter aux parents de la jeune fille. Cette mort semble malheureusement être le début d'une série de meurtres ; en effet, dans les jours qui suivent d'autres jeunes gens sont retrouvés morts en des endroits divers et dans des situations et tenues bien particulières. Irving et ses collègues pataugent toujours autant et un article paru dans un journal ne fait que jeter de l'huile sur le feu. 
Ulcéré, Irving va rencontrer la journaliste et apprend alors qu'un certain John Costello, documentaliste, a la conviction que ces meurtres ne sont que la réédition de meurtres anciens. Où aura lieu le prochain crime et quand ? Cela s'arrêtera-t-il un jour ?
------------------------

Mon avis :
Le début du roman m'a plongée dans une tension toute particulière notamment lorsque l'auteur évoque l'enfance de John Costello. J'ai beaucoup apprécié le format d'écriture à savoir que le récit alterne avec des rapports d'interrogatoires.
Puis après cette première petite partie j'ai plongé rapidement mais en me laissant porter par le coeur de l'histoire. On assiste de façon impuissante, tout comme les policiers, à des meurtres de jeunes gens. J'ai échafaudé des plans, opté pour la culpabilité de l'un des protagonistes, puis je me suis ravisée et ai cherché un autre coupable.
Au fur et à mesure du roman les personnages se dévoilent : Karen la journaliste, John le documentaliste, Irving. 
Enfin la fin du roman approche mais je n'étais guère plus avancée. Les soixante dernières pages sont terribles nerveusement. D'un côté j'avais envie de savoir mais de l'autre je ne voulais pas être à la fin car je ne voyais pas qui cela pouvait être et pourtant il restait peu de pages à lire.
Etrangement, la révélation m'a parue brutale et un peu précipitée mais malgré ce petit défaut j'ai beaucoup aimé ce roman qui se lit très vite. Il faut dire qu'il est difficile de le lâcher une fois qu'on l'a ouvert.

 

J'ai reçu ce livre dans le cadre des 

logo_rentreelitteraire

et j'en suis ravie d'autant plus que je ne connaissais pas cet auteur et que je n'avais rien lu de lui à présent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

manU 04/01/2016 21:49

Toujours pas lu cet auteur dont j'ai pourtant 3 livres dans ma PAL...

uneribambelle 05/01/2016 07:16

Il semblerait que le précédent soit mieux selon certains. A voir.

le Bison 30/12/2015 13:13

Idem. Même remarque sur le dénouement qui fut brusque et brutal. ET malgré le nombre conséquent de pages à tourner, on ne se lasse pas de cette lecture, pris dans la documentation des faits.
(Reçu dans le même cadre...)

Une ribambelle 30/12/2015 13:55

On est jumeaux de concours :-)
La découverte du coupable est effectivement abrupte.

Laure 29/12/2015 01:05

Je suis d'accord sur la brutalité de la fin, qui m'a surprise également, mais c'est clair que la lecture de ce polar est un régal !

uneribambelle 29/12/2015 07:20

Oui et puis j'aime me laisser embarquer, conduire jusqu'à la fin.

Alex-Mot-à-Mots 28/12/2015 16:15

Il m'attend dans ma liseuse, j'ai hâte de le commencer.

uneribambelle 28/12/2015 19:06

Comme il se lit vite il va falloir avoir autre chose juste derrière sur la liseuse.

sous les galets 27/12/2015 16:14

Il a l'air chouette décidément....vous êtes assez unanimes sur le fait qu'il soit prenant.

uneribambelle 27/12/2015 20:42

Pour une fois je me rallie à l'unanimité :-)

Aifelle 27/12/2015 06:20

J'ai beaucoup aimé "seul le silence". Un peu moins, "Les anonymes", mais c'est un auteur efficace, on a hâte d'arriver au bout pour savoir.

uneribambelle 27/12/2015 09:34

Je n'avais même jamais entendu parler de lui. Une chose est sûre : le jour où j'aurai envie de relire un policier, je le choisirai.