Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Enterrez-moi sous le carrelage - Pavel SANAIEV

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

Sacha, neuf ans, vit depuis quatre ans avec ses grands-parents ; enfin il vit surtout sous la coupe de sa grand-mère qui a décidé que sa propre fille n'était pas capable d'élever son enfant. Dans l'histoire, le grand-père n'a pas droit au chapître et leur fille non plus. Pensez-donc ! Cette traînée d'Olia s'est entichée d'un gars de Crimée qui de surcroît est un artiste ! Oui, selon Nina Antonovna, sa fille est une traînée, une sale chienne. Alors, d'un accord unilatéral elle a mis la main sur le fiston, l'a embarqué et le bichonne. Enfin, le bichonne, n'est pas le terme approprié. Elle l'étouffe. Oui, elle l'étouffe de ses soins, de ses onguents, de ses pommades, des médicaments, des visites chez le médecin, d'homéopathie. Sacha passe son temps chez le médecin mais pas à l'école et encore moins dehors (les microbes, sait-on jamais). Elle l'étouffe de tout bord, de sa présence, de sa sur-protection obsessionnelle à l'égard de toute maladie, tout refroidissement...Elle étouffe toute la maisonnée avec ses gros mots, ses injures incessantes à l'égard de tous, elle geint et se lamente sans cesse. Entre une grand-mère omniprésente et un grand-mère mutique, le petit Sacha ne peut guère faire entendre sa voix. Tout le monde vit sous la coupe et sous les décisions de Nina Antonovna. Pourtant, Olia aimerait quand même récupérer son enfant.

-----------------------

Mon avis : la façon dont a été écrite cette histoire a un côté très théâtral. On entend les portes qui claquent, les injures qui fusent. Les soins apportés par la grand-mère à l'égard de l'enfant sont eux aussi exagérés. 
Ce qui m'a gênée dans ce roman ce sont les injures proférées par la grand-mère tout au long du récit (espèce de chienne, salope, ordure, débile...). Quelques gros mots, ça va, mais là c'est tout le temps et ils sont adressés aussi à l'enfant et à son mari. Alors certes, cela fait partie du caractère de l'aïeule mais répété à tout-va c'est très désagréable. Bizarrement, malgré tout ses défauts, j'ai réussi à ressentir un peu d'affection pour cette mamie.



 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

le Bison 27/01/2016 22:14

Une vieille qui dit des gros mots... ça me change de ma cité :) ça peut être divertissant et prêter à sourire....

Une ribambelle 28/01/2016 07:37

Moi j'ai plein de petits vieux et vieilles dans mon quartier mais ils ne disent pas des gros mots (enfin, pas en face de moi).

Aifelle 26/01/2016 06:34

L'histoire est assez tentante, je vais essayer de le feuilleter en librairie, voir les gros mots ne m'arrêtent pas.

Une ribambelle 26/01/2016 07:24

En fait elle invective tout le temps tout le monde. On a parfois envie de la noyer pour qu'elle se taise ;-)

manU 25/01/2016 15:59

Une vieille dame indigne, ça peut être amusant...

Une ribambelle 25/01/2016 18:25

Figure-toi que le tout dernier paragraphe qui lui est consacré a réussi à m'émouvoir ! Pourtant elle est bien gratinée.