Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Le jeu de la tentation - Jeanne Bourin

Le jeu de la tentation - Jeanne Bourin

1266. 
La famille Brunel a eu son lot de morts et de malheurs.
Etienne le patriarche est veuf. Il veille sur ses enfants devenus parents et adultes : Bertrand, Florie, Marie, Arnaud.
Marie sa fille, veuve, travaille comme enlumineresse et dirige l'atelier avec ses ouvriers : Denyse-la-Poitevine, Kateline-la-Babillarde et Jean-bon-Valet. Il ne lui manque rien puisqu'elle et Côme s'aiment et envisagent de se marier d'ici peu. Certes leur amour est maintenu secret et tu à Vivien et Aude (les enfants de Marie) mais les amoureux envisagent toutefois de s'unir.
Si cet amour est caché, d'autres amours sont dévoilées et contrariées tandis que certaines semblent au contraire être empreintes de banalité et de facilité tels ceux qui fêtent la pentecôte avant Pâques ; enfin d'autres amours trouvent leur apogée dans le Seigneur ou les conquêtes guerrières. Aussi, Agnès, Thomas, Côme, Marie, Almodie, Bertrade, Blanche et d'autres vont-ils nous révéler la passion qui les habite, l'attirance pour cet autre et la souffrance qui en découle parfois.

----------------------------------------

J'aime tellement la période du Moyen-Age que j'ai été heureuse de retrouver les personnages de ce roman qui étaient présents dans La chambre des dames. 
Cette période est magnifiée par l'amour, la bonne chère, les métiers d'arts, les fêtes, la nature et ses trésors qui viennent alléger les souffrances dues aux guerres lointaines, aux bandits et malfrats de toute sorte.

La chaleur, la liberté des moeurs campagnardes, le foisonnement d'amours nouvelles l'éprouvaient plus qu'il n'aurait fallu. Il lui était déjà pénible de supporter le poids de l'âge, la démence de son pauvre mari, et son éloignement de l'Hôtel Dieu.

La tiédeur de cette fin de journée où la chaleur torride cédait enfin la place à une température plus douce, cette paix de la vesprée parfumée de miel et de l'arôme des fleurs fauchées, ce traître mélange de suavité et d'incitation sensuelle, la troublaient encore et l'auraient sans doute asservie à ses charmes si elle n'avait pas reçu comme viatique les paroles de la Vie Eternelle.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

dasola 16/06/2016 22:28

Bonsoir Unerimbambelle, après la Chambre des dames, j'avais lu ce roman (il y a longtemps). J'avais trouvé qu'il y avait beaucoup (trop) de personnages. Bonne soirée.

uneribambelle 16/06/2016 22:31

Oui il y a énormément de personnage. Comme une nouille, pour m'y retrouver j'avais fait un arbre généalogique pour la famille et noté les personnages annexes et c'est après avoir refermé le livre que j'ai réalisé que tout était bien noté et indiqué en début de livre..... Ceci dit, il y a beaucoup de personnages pour des faits sporadiques donc on peut donc les oublier après.

Violette 12/06/2016 21:18

je crois que j'aurais du mal! Surtout que le Moyen-âge n'est pas ma période favorite...

uneribambelle 13/06/2016 20:26

J'aime beaucoup le moyen-âge donc pour moi c'est vraiment du bonheur. Ceci dit l'histoire est plutôt lumineuse même s'il y a des malheurs.

Alex-Mot-à-Mots 06/06/2016 15:01

Un roman qui ne s'est pas démodé, apparemment.

uneribambelle 06/06/2016 15:20

Absolument. J'avais lu La chambre des dames il y a bien trop longtemps pour m'en souvenir précisément mais cela ne m'a pas empêché d'apprécier celui-ci.