Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

L'inquisiteur - Henri GOUGAUD

 

Vous n'avez pas une figure à singer des jouissances, et je ne suis pas homme à me satisfaire d'une putain : j'aime trop. Nous vivons de feu vrai, vous et moi.

Toulouse au moyen-âge. Jacques Novelli, inquisiteur, voit son oncle Arnaud, cardinal, se rapprocher de la mort. Malgré la peine ressentie, Jacques n'est pas pour autant abattu car une mission l'attend : mettre la main sur Jean le Hongre à la tête d'une troupe de paysans qui tue et massacre des juifs.Rien ne semble arrêter Jacques qui va pourtant tomber amoureux de Stéphanie, soeur de Jean.

---------------------------------

Ce qui fait la force de ce roman ce n'est pas tant la description de cette période de chasse ou de conversions forcées des juifs ou autres personnes non catholiques ou sectaires (qui n'est finalement présente qu'au début du roman) mais la force des sentiments décrite par l'auteur. Henri Gougaud réussit à faire émerger de Jacques une violence et une force des sentiments amoureux, amicaux. Jacques vit de façon exacerbée ses amours (avec Stéphanie), ses amitiés (avec Salomon d'Ondes), sa foi et tout est merveilleusement retranscrit. Aucune demi-mesure. Que ce soit dans ses actions ou ses paroles, tout en Jacques bouillonne, fuse telle la lave d'un volcan en éruption. J'ai aimé ce personnage entier et tous ceux qui l'entourent. Il peut être difficile de rendre compte de quelque chose que l'on ne voit pas contrairement à un paysage par exemple et pourtant l'auteur donne une force et une puissance à Jacques et réussit à la traduire.

 

Stéphanie, Salomon d'Ondes et le vieil Arnaud que je porte en tête m'ont tant cogné sur le coeur qu'ils me l'ont ouvert comme une gangue d'amande. Tu vois je ne suis pas un saint, j'ai perdu mon armure, voilà tout.

-Suis-je ton épouse Novelli ?
- Tu l'es, mille dieux. Si tu pouvais voir l'intérieur de ma carcasse, mon esprit, ma gorge, ma poitrine, tu saurais que tu es seule vivante partout en moi où le dehors n'entre pas.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

galéa 16/08/2017 11:30

Les extraits montrent une écriture hyper élaborée je trouve, ce qui est parfait quand l'action se situe au Moyen-Age, je ne connaissais pas cet auteur, alors que visiblement il est assez incontournable non ?

uneribambelle 16/08/2017 11:51

https://www.henrigougaud.info/
Oui incontournable. Sachant qu'il a dû écrire une bonne cinquantaine de livres, tu as le choix. En fait j'ai lu trois romans de lui et non deux comme je l'ai écrit à Aifelle.

Aifelle 16/08/2017 06:13

J'ai aimé tout ce que j'ai lu d'Henri Gougaud. Je note celui-ci.

Une ribambelle 16/08/2017 11:45

Deuxième roman et pas déçue. Je l'ai même mieux aimé que "L'enfant de la neige".