Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lectures et critiques

Une ribambelle

Ce qu'elles disent - Miriam Toews

Ce qu'elles disent - Miriam Toews

Bolivie 2009. Voici déjà 4 ans qu'au sein de la colonie mennonite de Manitoba, des enfants, jeunes filles, femmes, se réveillent couvertes de coups, sang, violées, sans n'avoir rien perçu. La seule explication donnée à ces femmes et qu'en raison de leurs péchés, Satan les a punies. Mais elles ne croient pas à cette explication. Il s'avère que des hommes au sein de la communauté ont endormi ces femmes avec un puissant anesthésiant et les ont agressées durant la nuit. La plus jeune n'avait que 3 ans. La plus âgée n'avait plus de dents en raison des coups portés.

L'auteur, mennonite, relate dans ce roman la réunion de 8 femmes qui doivent prendre une décision. Rester, se battre ou partir. August, instituteur considéré comme un sous-homme,va retranscrire aux côtés de ces femmes les minutes de leurs décisions. Personne ne doit savoir ce qui se fomente. Aucune ne sait écrire. Leurs pensées, ce qu'elles veulent faire, vont être consignées par lui. Prises dans les rets d'une religion qui les oppresse, ne parlant pas l'espagnol, ne sachant ni lire ni écrire, que faire ? 

Ce sujet m'intéressait et je connaissais le mode de vie de ces mennonites mais je dois avouer que j'ai manqué d'émotions pendant cette lecture. L'auteur retrace de façon très factuelle, minutée, les réunions de ces femmes. Il n'y a aucune émotion alors même que le récit se consacre aux échanges entre ces femmes. 
J'ai dans un premier temps pensé que cela était dû à l'éducation de ces femmes (et de ces hommes) où la manifestation du sentiment amical, amoureux, n'a pas sa place.
Par ailleurs il y a trop de digressions dans le récit et l'on a du mal ensuite à se réinstaller dans l'histoire.

Le seul moment où j'ai été émue fut à la fin lors du monologue d'August et lorsque l'on apprend certains faits sur sa vie.
L'auteur révèle très bien les contradictions de cette communauté et l'impasse dans laquelle se trouvent ces femmes : si elles ne pardonnent pas à ces hommes, elles iront en enfer ; si elles pardonnent à ces hommes, ils ne seront plus excommuniés et regagneront la communauté. De plus ce roman a le mérite de mettre en lumière des fait trop longtemps cachés au sein d'une communauté repliée sur elle-même.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Je trouve dommage de publier la chronique de ce livre deux mois avant sa sortie... ce décalage et la rapidité à laquelle vont les choses fait qu'elle sera oubliée quand le livre sera disponible. ;-)
Répondre
U
On a déjà fait la rencontre chez Babelio (masse critique) donc les chroniques sont déjà sur leur site puisqu'en théorie, on l'a tous lu avant la rencontre. D'ailleurs, je ne savais même pas qu'il s'agissait d'un livre à paraître. Je ne l'ai appris qu'hier.
Z
C'est vrai que parfois, et c'est triste à dire, mais du fait de l'enfermement et d'une certaine forme de fanatisme, ces communautés ressemblent à des sectes où le pire peut se produire… <br /> <br /> Donc, malgré tout, un témoignage sans doute intéressant…
Répondre
U
oui le témoignage est intéressant puisque beaucoup de personnes ne connaissent même pas cette communauté où les femmes ne sont pas très bien considérées.