Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lectures et critiques

Une ribambelle

La guerre est une ruse - Frédéric Paulin

La guerre est une ruse - Frédéric Paulin
Tedj Benlazar, agent de la D.G.S.E est en poste en Algérie. Ce solitaire a laissé son épouse et ses deux grandes filles en France. Il officie de l'autre côté de la Méditerranée en compagnie de Bellevue et Gombert ses collègues, de troubles personnages du D.R.S., de contacts incertains. 
Nous sommes en pleine décennie noire. Quelles peuvent être les accointances entre ceux du G.I.A et du D.R.S ? Qui se sert de qui ? Qu'advient-il des hommes faits prisonniers et envoyés en rétention dans un camp loin de la capitale ? Certains disparaissent, d'autres meurent et enfin, certains semblent anormalement bien traités.....Comment y voir clair quand au sein d'une famille deux frères servent des intérêts contraires ? Enfin, à Paris chacun se rend-il vraiment compte de ce qui couve ici ? 
-------------------------------
J'ai énormément aimé ce roman. Frédéric Paulin a le mérite d'exercer une piqûre de rappel sur ce qui s'est passé pendant la décennie noire. Il rappelle à ma mémoire les attentats du R.E.R à Saint Michel, les noms d'A. Madani, K. Kelkal, A. Belhadj, D. Zitouni et J.C. Marchiani pour la France. L'atmosphère dans laquelle nous plonge l'auteur est propice à la suspicion et à la confusion. L'on craint pour la vie de nos protagonistes in situ pour la simple raison que chacun semble l'ennemi ou l'ami empoisonné de l'autre. Dans de telles conditions, à qui faire confiance ? On finit par douter de l'indic, de la probité du D.R.S, des hommes politiques sans compter sur l'ennemi identifié. Y-a-t-il collusion entre certains du G.I.A et du D.R.S ? La variété de traitement entre les prisonniers ne fait que renforcer cette suspicion qui nous ronge à l'affût des têtes, des corps qui vont tomber ou d'une trahison à venir. La question que j'ai eu à l'esprit fut : "qui sera le prochain" ? de plus, j'ai trouvé que les protagonistes au sein d'une même entité professionnelle, politique étaient tous bien loin d'être unis, ce qui, outre instiller le doute, fait craindre pour l'efficacité de la mission à accomplir.
Enfin, j'ai beaucoup aimé la relation qui unissait Bellevue et Benlazar. 
Une très belle découverte de cette maison d'édition grâce à un roman qui m'a beaucoup plu.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Aussi bon que le premier tome, j'attends avec impatience le troisième.
Répondre
U
J'ai hâte de lire Prémices de la chute, le deuxième tome.