Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lectures et critiques

Une ribambelle

Toutes blessent, la dernière tue - Karine Giebel

Toutes blessent, la dernière tue - Karine Giebel

Possession. Posséder une personne comme on possède n'importe quel objet. En faire ce que l'on veut. Il ou elle nous appartient. Jouer avec toutes les composantes de notre possession. L'enveloppe, l'intérieur. Chaque partie est malmenée. Tama est la possédée qui ne possède rien d'autre que la survie incrustée en elle. L'espérance aussi, lumière qui fait tenir. 
Karine Giebel nous entraîne une fois de plus au coeur de la noirceur de l'Homme : un prédateur tel l'animal en haut de la chaîne alimentaire. La perversion en plus. L'auteur nous livre des personnages avec une personnalité ambiguë et trouble, bien sombres même si certains ont une lueur d'humanité au fond d'eux. Si ce roman ne laisse guère de répit à son héroïne, il m'en a laissé à moi. Les 580 premières pages ont manqué d'une dynamique et surtout d'une tension. Je n'ai retrouvé ce suspens, cette impatience, cette rapidité dans l'enchaînement des événements qu'au cours des 200 dernières pages. J'ai toutefois aimé cette lecture même si je n'ai pu m'empêcher de comparer avec "Purgatoire des innocents" qui m'avait happée dès le début.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 07/01/2020 16:19

Rien à voir avec ses romans du début, en effet.

Une ribambelle 07/01/2020 16:29

Je vais tâcher de lire ceux du début pour voir auquel des deux que j'ai lus d'elle, ils s'apparentent le plus.