Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Passé imparfait - Julian Fellowes

Passé imparfait - Julian Fellowes

Souvent, les grands perdants d'une révolution essaient de montrer leur soutien aux changements qui ont causé leur ruine, qu'ils les encouragent, même. C'est un phénomène qui me fascine toujours, sans doute une variante du syndrome de Stockholm où les victimes d'un kidnapping se mettent à défendre leurs ravisseurs. C'est un refrain qu'on a beaucoup entendu ces dernières décennies, en particulier chez ces aristos soucieux de ne pas se montrer dépassés. "il ne faut pas s'accrocher au passé, disent-ils joyeusement, il faut être de son temps." Tout ça pour se retrouver, une fois leurs valeurs discréditées et détruites, sur le pavé.

Le narrateur de ce roman relate sa vie de jeune homme à la fin des années 60, en Angleterre, en compagnie de jeunes filles dont la plupart sont issues de la noblesse. Damian fait aussi partie de son entourage et tente bien souvent de se mêler à ces soirées organisées.

Une quarantaine d'années plus tard, le narrateur devenu écrivain, n'a pas d'enfant et vit avec une femme dont on perçoit assez vite que la passion ne les lie plus. Il reçoit un appel de Damian l'enjoignant à venir le rejoindre chez lui. Bien qu'il n' ait pas forcément gardé un bon souvenir de Damian, il s'y rend tout de même puisque ce dernier est fortement malade et proche de la mort. Une fois sur place, Damian l'informe qu'il a une lettre anonyme lui indiquant de façon détournée qu'il est le père d'un enfant. Après avoir cogité sur les jeunes filles de l'époque avec lesquelles il aurait pu avoir un enfant, six prénoms ressortent. Au narrateur de mener l'enquête et de lui rapporter ce qu'il aura découvert.

-----------------------------

J'ai été déçue de ce roman. Je me suis la plupart du temps ennuyée. Dès que notre héros a commencé l'enquête, j'aurais aimé que le récit ne soit pas régulièrement entrecoupé de passages qui relataient des faits de sa jeunesse. J'ai perdu le fil et j'ai trouvé le récit trop long, fastidieux.

Je salue en revanche les passages empreints d'humour qui m'ont souvent fait sourire ainsi que le dernier chapitre plein de surprises et émouvant.

Passé imparfait - Julian FellowesPassé imparfait - Julian Fellowes

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 22/02/2015 20:27

Un dernier chapitre pour sauver les roman, ça fait léger.

Une ribambelle 22/02/2015 20:29

Oui et pour tout dire je ne l'ai même pas réellement savouré puisque j'ai eu l'impression de devoir me traîner pour le terminer.

Aifelle 22/02/2015 07:07

Dommage pour les longueurs, le sujet m'intéressait bien.

Une ribambelle 22/02/2015 08:53

Moi aussi. Je l'avais vu sur un blog et j'avais été enthousiaste et en fait même 200 pages avant la fin je me suis demandée si je n'allais pas le refermer car en fait peu m'importait de savoir la vérité tellement je trouvais ça long.