Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une ribambelle

Une ribambelle

Lectures et critiques

Julia - Otto de Kat

Julia - Otto de Kat

Il regarda et se tut, accablé, interdit ; la phrase était suspendue entre Knollenberg et lui telle une libellule au-dessus d'une eau noire comme de l'encre. Soudain, elle était là, cette phrase, un alignement de mots, soigneusement composé de lettres, de virgules, on entendait le point à la fin. Une phrase de procès-verbal, qu'on ne peut plus jamais effacer. Vous la prononcez et elle ne vous quitte plus pendant le restant de vos jours. Inutile de la disséquer ou de la traduire, toute question est superflue. Les mots lui apparaissaient sous les yeux.

Mr Van Dijk arrive chez Christiaan Dudok pour prendre son service. Il est l'homme à tout faire de ce retraité. Après avoir poussé une première porte dans cette grande demeure et être passé par le jardin,  il est étonné de n'entendre ni son, ni voix. Il retrouve le septuagénaire étendu au sol, mort. L'homme s'est visiblement suicidé. Qu'a pu donc bien pousser cet ancien chef d'entreprise à se donner la mort ?
En 1938, alors jeune homme, Christiaan part travailler en Allemagne : cela lui fera une expérience avant de reprendre l'affaire familiale aux Pays-Bas. Au bureau, il repère rapidement Julia qui lui plait. Ils font connaissance et Christian devient amoureux de Julia. Ils passent une soirée au théâtre et quelques jours plus tard, Christiaan apprend que son employeur a dû la licencier, contraint par l'ambiance qui règne, ne voulant s'attirer aucun ennui. En effet, Julia est recherchée, tout comme son frère metteur en scène et qualifié de communiste (il avait refusé de faire le salut face aux S.A).
Christiaan est furieux après son employeur et triste à l'idée de ne plus voir Julia au bureau. 
L'atmosphère et l'ambiance du pays dégénèrent et une nuit de novembre, la nuit de cristal, Julia court se réfugier chez Christiaan et le quitte au petit matin en lui faisant promettre de ne jamais chercher à la retrouver sous peine de lui causer du tort, à elle puisqu'elle se sait recherchée.
Voilà donc cet homme abandonné par celle qu'il venait tout juste d'aimer et déçu par l'attitude de son patron. Il décide donc de repartir pour les Pays-Bas, en emportant pour toujours le souvenir de cet amour resté en suspension et que rien ni personne ne pourra jamais faire oublier.
Les années passent. Christiaan n'a jamais eu aucune nouvelle de Julia, persuadé qu'elle est morte. Un beau jour, il retourne en Allemagne avec son frère qui dirige l'entreprise familiale afin d'assister à un salon professionnel et tombe par hasard sur Mr Knollenberg, son ancien employeur. Ce dernier lui fait alors des révélations qui vont le bouleverser.

-------------------------------

Mon avis : j'ai beaucoup aimé l'histoire de cet homme qui s'est retrouvé privé d'un amour naissant et qui n'a guère eu le temps de témoigner son amour à Julia.
Julia, femme incessament rêvée, imaginée et qui l'a figé sentimentalement. 
Une très belle lecture, une écriture qui m'a enchantée, des révélations surprenante. J'ai eu du mal à lâcher le livre.
Ravie de cette magnifique découverte émouvante.



 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Ariane 02/09/2015 09:53

Je note !

Une ribambelle 02/09/2015 10:17

J'avais hésité car j'ai eu peur que cela soit trop "plombant" et finalement, non. Bon, on ne saute pas de joie non plus mais finalement il y a beaucoup de maîtrise dans l'expression de la tristesse, de la douleur.

le Bison 31/08/2015 23:01

Il est vrai, que passant trop de temps sur babelio, je n'avais non plus pas entendu parlé de ce roman. A tort, parce qu'il a l'air de transporter de l'émotion.

uneribambelle 01/09/2015 07:39

Il est passé complètement inaperçu à sa sortie celui-ci ! Et c'est dommage d'ailleurs.

Aifelle 31/08/2015 06:17

Je n'en ai pas entendu parler de ce roman Le thème me plaît beaucoup, je note.

uneribambelle 31/08/2015 07:20

Il est sorti en mars 2014 et c'est bien dommage que l 'on en ait pas entendu parler. Sur Babelio j'ai été la première à en faire la critique....

Alex-Mot-à-Mots 30/08/2015 10:44

Quelle enthousiasme ! Je le note, bien sûr.

uneribambelle 30/08/2015 17:56

Et puis les auteurs néerlandais ne courent pas les rues et j'ai aimé l'écriture.